Adhérer

Chedjou : « Je conseille aux footballeurs de toujours se rapprocher du SYNAFOC… »

Ces propos sont de l’ancien international camerounais, Aurélien Bayard Chedjou Fongang de passage au siège du SYNAFOC aussi appelé « Maison du Footballeur » au quartier Yassa, à l’entrée Est de la ville de Douala.

Lors de cette visite de courtoisie, l’ancien joueur de Lille, Galatasaray et Amiens entre autres s’est entretenu avec la rédaction du site du SYNAFOC. Morceaux choisis acte I…  

Sur les raisons de sa présence au siège du SYNAFOC…

Je suis venu apprécier le travail qui est fait depuis des années par le SYNAFOC. C’est aussi l’occasion de toucher du doigt les différents problèmes que mes frères footballeurs ont au Cameroun.

 

Sur comment rendre les joueurs performants et les championnats compétitifs…

Si vous voulez que le joueur performe, il faudrait qu’il soit dans de bonnes conditions tant de travail que de vie. Cela voudrait simplement dire qu’il s’entraine et joue dans des conditions acceptables ou adaptées au monde professionnel, qu’il soit bien reposé, qu’il mange bien. Et qui dit manger bien cela renvoie à son salaire car c’est avec celui-ci qu’il doit récupérer. C’est avec son salaire qu’il doit s’occuper de sa petite famille. Vous conviendrez avec moi qu’un joueur qui est mentalement préoccupé par des problèmes de famille dont il ne parvient pas à résoudre ne pourrait être performant. En fait, il est absolument impossible d’avoir un championnat d’un niveau élevé et compétitif lorsque les joueurs ne sont pas dans de bonnes conditions. Pour rendre nos championnats attrayants et compétitifs, il faut remettre le footballeur au centre des préoccupations.   

 

Quelques conseils aux jeunes footballeurs camerounais…

Disons qu’il faudrait déjà qu’ils se mettent dans la tête que le football c’est vrai est une passion et lorsqu’on vit de sa passion cela devient un métier. Le football est donc leur métier et ceci étant, il faut prendre ça au sérieux, prendre ses responsabilités et surtout bien s’entourer. C’est vrai que les dirigeants ont leur part de responsabilités mais les premiers responsables restent les joueurs.

Prenons l’exemple du contrat qui est le document de base. Je dirais à mes jeunes frères que lorsqu’ils sont appelés à signer un contrat, ils ne doivent pas céder à la pression des présidents de clubs. Il faut prendre le temps de bien lire et s’assurer d’avoir bien  compris tous les termes du contrat avant de signer parce que c’est un document qui vous lie au club. Donc lorsqu’on vous propose un contrat, demandez du temps pour comprendre les termes. Au besoin rentrez chez-vous avec ce qu’on vous propose pour bien le lire. Mieux, je conseillerais à mes jeunes frères que chaque fois qu’ils auront une proposition de contrat de toujours se rapprocher du SYNAFOC pour qu’il mette à leur disposition un avocat ou un juriste pour un meilleur accompagnement. Le joueur ne doit pas attendre lorsqu’il a déjà un litige avec son club pour se rendre au SYNAFOC. Il devrait se rapprocher du service juridique du SYNAFOC afin que celui-ci lui apporte l’assistance nécessaire dans la lecture de la proposition de contrat et lui dise si oui ou non il peut comporter des pièges à l’intérieur, mais aussi l’accompagner dans la signature dudit contrat.

Moi-même qui vous parle, je suis passé par-là. A un moment donné, il m’est arrivé de me rapprocher du SYNAFOC ou d’appeler Geremi même lorsqu’il était en activité et parfois de leur transférer mes propositions de contrats afin qu’ils les analysent. J’invite les footballeurs à ne pas hésiter à transférer leurs propositions de contrats au SYNAFOC. C’est vrai qu’ils verront ce que vous gagnez mais à la base c’est pour vous couvrir. Parce qu’aujourd’hui quand vous jouez au football vous devez vous concentrer exclusivement sur le terrain et il faut que vous ayez une équipe derrière vous pour s’occuper des questions extra sportives et le SYNAFOC est là pour ça.

Aujourd’hui nous savons qu’il y a certains présidents de clubs qui mettent la pression sur les joueurs pour qu’ils paraphent des contrats. Mais si on appelle un joueur dans un bureau pour signer un contrat c’est parce qu’on croit en lui et qu’on a besoin de ses services. Le joueur ne doit pas avoir peur. Il doit prendre cette proposition de contrat et se diriger vers le SYNAFOC qui lui dira si oui ou non il doit signer. C’est entre autres le rôle du SYNAFOC. Et ce sont des services gratuits. Certains joueurs ne connaissent pas leurs droits. Cette ignorance couplée à la peur les pousse souvent à signer n’importe quoi. Non, il ne faut pas le faire. Donc rapprochez-vous toujours du SYNAFOC parce que vous pourriez après jouer tranquille. Moi je l’ai fait plusieurs fois et aujourd’hui je peux dire fièrement qu’ils ont fait un bon travail.

Il y a donc cet aspect-là où je ne dirai pas que j’en veux aux joueurs, mais il faudrait qu’ils se réveillent un peu. Il faudrait qu’ils prennent leur avenir en main. C’est le footballeur qui dirige sa carrière, donc il faudrait qu’il prenne ses responsabilités. Parce qu’il y a certains qui signent des contrats et ils ne savent même pas où ces contrats vont. Après ils viennent se plaindre qu’ils n’ont pas été payés tout en étant incapables de produire les copies de leurs contrats. Le footballeur professionnel doit toujours avoir la copie du contrat qu’il signe car en cas de litige on devra s’appuyer dessus pour l’aider.

Après les dirigeants de clubs devraient aussi prendre leurs responsabilités en respectant toutes les clauses contenues dans les contrats qu’ils signent avec les joueurs.             

© FIFPro World Players' Union 2021 - Mentions légales Réalisé par IDIX
Rechercher