Adhérer
Juridique

La FIFPRO apporte son soutien à André Onana…

André Onana

La Fédération Internationale des Footballeurs Professionnels (FIFPRO) croit fermement que la sanction d'un an infligée à André Onana est excessive et disproportionnée.

La FIFPRO ne peut pas accepter un système dans lequel les joueurs de football n'ayant aucune intention de tricherie continuent d'être empêchés d'exercer leur profession pendant une période prolongée. De telles sanctions affectent non seulement leur carrière mais aussi leur bien-être.

 

La FIFPRO a précédemment appelé à une nouvelle approche des réglementations antidopage afin que les organisations d'employés et d'employeurs aient plus d'influence sur la manière dont ces règles s'appliquent au football professionnel.

 

Le cas d'André Onana, parmi d'autres dont nous avons connaissance dans différents pays, souligne la nécessité de restructurer la réglementation pour que les joueurs qui n'avaient pas l'intention de tricher ne soient pas empêchés d'exercer leur métier pendant de longues périodes. Leurs carrières sont souvent courtes et fragiles. Dans certains cas, une interdiction d'un an du football peut mettre fin à une carrière.

 

En outre, l'idée que le joueur n'est même pas autorisé à s'entraîner avec le reste de l'équipe est totalement incompréhensible. Les règles doivent retirer de toute urgence cette injustice supplémentaire, qui n'a aucune valeur ajoutée et conduit à l'isolement inutile d'un jeune footballeur professionnel.

© FIFPro World Players' Union 2021 - Mentions légales Réalisé par IDIX
Rechercher