Adhérer

« Notre volonté est de voir éclore partout sur le continent un football plus juste… »

Gérémie NJITAP (Jacques Marcel Itiga Itiga)‎

Propos tenus par Gérémie S. NJITAP FOTSO lors de la cérémonie d’ouverture du 16ème congrès de la FIFPRO Afrique. S’adressant à ses pairs du continent et aux invités, le Président de la FIFPRO Afrique et par ailleurs Président National du SYNAFOC a évoqué le chemin parcouru et s’est projeté sur les challenges qui interpellent la Division Afrique de la FIFPRO.  

Voici l’intégralité du discours prononcé, le mercredi 15 juin 2022, par le Président  NJITAP - chez-lui et chez-nous – à Douala

 

Jouer à la maison, sur son terrain, devant ses supporteurs, nous, les footballeurs, nous savons ce que cela signifie. Je vous laisse alors imaginer ce que je ressens, aujourd’hui, en vous accueillant à Douala, au Cameroun.

Chez moi.

Chez moi et chez son excellence Roger Milla, qui brilla notamment en Italie, lors de la Coupe du monde 1990, celle, je n’ai oublié, qui fit de Captain Magdy, le 346ème pharaon de l’histoire égyptienne…  

Chez moi et chez toutes les joueuses et tous les joueurs de ce grand pays de football qu’est le Cameroun, qui a su placer l’un des nôtres à la tête de sa fédération, en la personne de Samuel Eto’o.

Chez moi où vous êtes chez vous, puisque je ne peux pas oublier que le regretté David Mayebi fut l’un des pères fondateurs de la FIFPRO Afrique, en 2007, à l’heure où l’idée même de travailler au bénéfice des footballeuses et des footballeurs n’avait germé que dans quelques rares contrées de notre continent.

Et nous voilà aujourd’hui, aux prémices de notre 16ème congrès, plus unis et déterminés que jamais à faire triompher le droit et la justice, à appeler au respect de celles et ceux qui ont fait du football leur métier et veulent en vivre décemment. Dignement même.

Que de chemin parcouru depuis Casablanca, que de victoires remportées depuis 2012, lorsqu’un certain nombre d’entre vous assistaient déjà à ce même Congrès, ici même à Douala…

Certes peinons-nous, alors que beaucoup frappent à notre porte, à conquérir d’autres territoires, mais c’est là le résultat d’un choix que nous assumons, décidés à parier sur la qualité plutôt que sur la quantité, sur l’exigence et l’effort plutôt que sur la facilité.

Cette volonté, forte, s’est concrétisée par un nouveau mode de gouvernance dès 2017 avec la mise en place de nos premiers comités et elle continue de se manifester aujourd’hui à l’initiative de notre Board, qui donne le tempo, au travail en profondeur de notre administration, à l’intégration réussie de Kgosana Masaseng en qualité de secrétaire général adjoint, au terrain gagné, souvent dans la difficulté, par nos membres, même s’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, même si tout n’est pas parfait, même si la crise sanitaire nous a, par la force des choses, éloignés de nos adhérents, d’une population qui ne demande pourtant qu’à croire en l’avenir et qui doit savoir pouvoir compter sur nous, puisque nous n’existons que pour et par elle.

Je sais, pour ma part, que je peux compter sur vous pour redonner, quand cela est nécessaire, corps et vie à ce qui a toujours fait notre force : la proximité avec les joueuses et les joueurs de nos championnats, la complicité avec les équipes nationales dont le soutien reste indispensable.

Dans le même temps, nous continuerons à développer notre collaboration avec la CAF, qui, à la suite de nos demandes répétées qui témoignaient de notre détermination, accueille un certain nombre d’entre vous dans ses comités, sur la base d’un dialogue que nous voulons constructif, sans pour autant que ces relations, que nous souhaitons durablement aplanies et à même d’encourager vos fédérations à emboiter le pas de leur confédération, nous fassent oublier notre mission première, notre volonté de voir éclore partout sur le continent un football plus juste, notre travail au bénéfice de l’ensemble des footballeuses et des footballeurs que nous représentons.

C’est en ce sens, et pour toujours mieux jouer le rôle qui est le nôtre afin de renforcer votre capacité à répondre aux attentes de vos adhérents qui évoluent à la vitesse de la société, que nous nous sommes rapprochés, après de mûres réflexions, d’organisations non gouvernementales, ILO et IOM, qui vous aideront, pour avoir appréhendés vos besoins, à surmonter les difficultés que vous rencontrez, au quotidien, pour mener certaines de vos missions à bien, pour répondre à vos besoins dans le cadre des discussions que vous menez avec les instances sportives et politiques de vos pays respectifs et pour différencier enfin vos domaines d’intervention sociale et sociétale.

Avant de passer la parole au secrétaire général de la FIFPRO, Jonas Baer-Hoffmann, en me félicitant de présence en nombre de l’administration de la FIFPRO, qui prend visiblement goût à l’Afrique, je tiens à remercier et à féliciter l’ensemble du SYNAFOC pour l’organisation de ce congrès, ici à Douala. Au Cameroun.

Chez-moi...

 

Chez moi…

 

 

 

 

 

 

Chez moi…

© FIFPro World Players' Union 2022 - Mentions légales Réalisé par IDIX
Rechercher