Adhérer

« Nous connaissons vos problèmes et y travaillons pour les résoudre »

Ces propos sont de Gérémie Sorèle Njitap Fotso. Le Président National du SYNAFOC  s’adressait ainsi aux joueurs présents au siège du syndicat dans le cadre de la « FIFA Survey on Intermediaries », une enquête initiée par la FIFA et répercutée au SYNAFOC par la FIFPRO, sur les relations entre joueurs et intermédiaires.

L’intégralité du speech de Gérémie Njitap…

« Aujourd’hui nous sommes entrain de vouloir améliorer les choses car à l’époque où je jouais au pays nous n’avions pas des personnes ou de structure qui défendaient nos droits et intérêts. Personnellement, je suis passé par là donc aujourd’hui c’est avec beaucoup d’amour que je suis à votre service dans la défense de vos droits parce que je sais que vous en avez besoin.

Nous sommes dans un contexte et un environnement difficile. Mais sachez que petit à petit nous allons essayer d’améliorer les choses. Nous connaissons vos problèmes de chaque jour notamment, le non paiement de vos salaires et nous y travaillons pour les résoudre. Mais conscient du fait que le système chez-nous est compliqué, nous avons opté de porter un peu plus notre combat au niveau international afin que l’international amène notre fédération à se conformer aux règles et aux normes de fonctionnement du football moderne.

Vraiment beaucoup de courage car nous savons que ce n’est pas facile. Vous avez par exemple besoin de récupérer après les efforts mais malheureusement nous avons des clubs qui ne respectent pas leurs engagements, transformant votre quotidien en calvaire.  

 

Mais je tiens à vous dire qu’avec la FIFPRO, nous sommes entrain de nous battre pour que le statut du joueur soit amélioré afin que vous ayez au moins le minimum.

Nombreux ne savent pas que le quotidien d’un footballeur impacte beaucoup sur sa progression. Ils ne savent pas que lorsqu’un footballeur fait des efforts sans une bonne récupération, cela l’expose et plombe sa progression. Lorsque je discute avec la majorité de vos dirigeants, ils ne savent pas que le footballeur doit être épargné de certaines contraintes sociales et mit à l’abri de certains besoins basiques de la vie quotidienne afin qu’il se concentre exclusivement sur son travail. Vous et moi savons que lorsque vous arrivés aux entrainements ou aux matchs sans vous préoccuper de ce que vous allez manger après, ni du loyer du bailleur et autres, vous faites bien ce que vous savez faire, à savoir, joueur au football. Mais les présidents de clubs ou vos dirigeants ne savent pas ça. Vous allez peut-être vous battre pour aller aux entrainements en parcourant plusieurs kilomètres à pied et lorsque vous arrivez vous êtes déjà épuisé. Au final, vous êtes incapable de faire certains efforts pendant les séances et conséquence : vous ne serez pas prêts le jour du match.

 

Croyez-moi, je connais toutes ces réalités et nous sommes entrain de nous battre pour que les choses changent dans le bons sens et deviennent comme chez les autres. Ça prendra le temps que ça prendra mais nous ne lâcherons pas prise.

Toutefois, il est très important, voire même vital que nous soyons d’avantage patients, solidaires et soudés si nous tenons à inverser la tendance, se faire respecter et vivre décemment au Cameroun de notre métier de footballeur. »

© FIFPro World Players' Union 2020 - Mentions légales Réalisé par IDIX
Rechercher