SYNAFOC
Join

En Afrique, c’est déjà demain…

De g-à-d : Kgosana Masaseng, Desmond Maringwa, Magdy Abdelghany, Thulaganyo Gaoshubelwe, Geremie Njitap, Jonas Baer-Hoffmann, Khaija Timera, Herita Ilunga et Stéphane Burchkalter (FIFPRO AFRICA)‎

Le 15e Congrès de la FIFPRO Afrique s’est tenu à Johannesburg, là où en 2009, deux ans après sa création, la division avait pris son réel envol.

Nombreux étaient les délégués présents, la semaine en Afrique du Sud, à avoir participé aux travaux, douze ans plus tôt, alors que les présidents de la FIFA et de la CAF avaient honoré le Congrès de leur présence.

« Que de chemin parcouru depuis 2009, se félicitait Desmond Maringwa, le président de FUZ, nouvellement élu au Board de l’Afrique. La division ne comptait alors que trois pays membres, les trois fondateurs que sont l’Afrique du Sud, le Cameroun et l’Égypte. Et nous étions ainsi quelques pays, dont le Zimbabwe, à espérer venir grossir les rangs de la FIFPRO Afrique, persuadés du besoin de réunir toutes les forces vives du continent afin d’agir pour le bénéfice des joueurs, en donnant plus de sens à nos revendications et plus de poids à nos actions, y compris au niveau national. »

Ce 15ème Congrès, électif qui a marqué la volonté des membres africains de la FIFPRO de s’inscrire dans la diversité et l’inclusion, a accueilli pour la première fois Jonas Baer-Hoffmann, le Secrétaire général de la FIFPRO « C'était fantastique de pouvoir enfin se retrouver en face à face avec nos membres du continent africain. La quantité de travail et le dévouement qui ont été déployés pour protéger les joueurs du défi extrême de la pandémie, tant sur le plan de la santé que des conditions économiques, ont été une source d'inspiration. De plus, les discussions sur les prochaines avancées stratégiques pour nos syndicats en Afrique ont été incroyablement utiles.

« Je tiens également à remercier les syndicats pour leur leadership et leur considération dans l'élection de personnes très compétentes au sein de nos structures de gouvernance. Que ce soit Geremi, Khadija ou encore Kgosana, nous sommes très enthousiastes à l'idée de travailler ensemble dans les prochaines années et de faire entendre la voix des joueurs africains au plus haut niveau. »

Jonas Baer-Hoffmann a été également particulièrement élogieux envers les actions menées au Gabon et les résultats positifs obtenus par l’ANFPG, qui a réussi, après plusieurs années d’un combat forcené, à faire plier la fédération et les clubs : « Ce sont ainsi, a dit Remy Ébanega, le président de l’ANFPG, que plus de 700 joueurs toucheront enfin leurs arriérés de salaire ! Le soutien de la FIFPRO et de la FIFPRO Afrique a été prépondérant !»

Et Geremie Njitap, le président, d’ajouter : « C’est un exemple parmi d’autres et tous témoignent de la vitalité des membres de la FIFPRO Afrique, du rôle majeur que nous jouons, de la reconnaissance qui est aujourd’hui la nôtre, aussi bien au niveau continental que national, faisant de nous des acteurs incontournables, des partenaires qualifiés qui, au-delà des revendications parfois nécessaires et des combats qu’il nous faut mener, sont décidés à construire un football plus juste avec toutes les parties prenantes.

« C’est pourquoi notre famille attise les convoitises, c’est pourquoi, ici ou là sur le continent, des associations se créent et frappent à notre porte.

« Mais on ne devient pas membre de la FIFPRO Afrique simplement parce qu’on le veut. Et même si, à l’avenir, nous devons impérativement travailler à l’accroissement du nombre de nos représentations nationales, il serait dangereux et contre-productif de mener une politique tournée vers la quantité, quand nous travaillons, depuis plusieurs années, à rechercher la qualité. »

Tout comme l’association angolaise ANFA, présente pour la première fois parmi nous en Afrique du Sud, une dizaine d’unions africaines sont en salle d’embarquement aujourd’hui : « La demande est forte, reconnaît Stéphane Burchkalter, le Secrétaire général de la FIFPRO Afrique.

« De plus, c’est notre volonté d’adopter un nouveau modèle de gouvernance. Notre comité des Finances et professionnalisation fonctionne depuis 2017 et les objectifs fixés pour les quatre prochaines années permettront, s’ils sont atteints, à l’ensemble de nos membres de franchir un nouveau cap. »

C’est, en tous les cas, ce que demande chacun des membres, particulièrement attentifs aux interventions de qualité de Sarah Gregorius, Director, Global Policy and Strategic Relations Women's Football at FIFPRO, et lors d’un long et instructif échange vidéo avec Raul Chipenda, CAF Director of Development, d’autant que les relations entre la FIFPRO Afrique et la CAF doivent se développer sur la foi de l’accord signé en octobre 2018. »

Si ce Congrès a été riche dans son contenu, il a aussi permis aux délégués de se plonger dans l’histoire récente de l’Afrique du Sud et d’honorer la mémoire de Nelson Mandela et de tous ceux qui ont lutté contre l’apartheid.

La conclusion appartient à Jonas Baer-Hoffmann : « Johannesburg est un lieu d'une importance remarquable pour les droits de l'homme, non seulement en Afrique du Sud, mais dans le monde entier. C'est donc avec humilité que nous avons accueilli cette importante assemblée ! »

 

© FIFPro World Players' Union 2021 - Legals Designed by IDIX
Search