SYNAFOC
Join

« Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

Cette sagesse populaire africaine à elle seule peut résumer le discours prononcé par Gérémie Sorèle Njitap Fotso ce 5 janvier 2022 à la « Maison des footballeuses et footballeurs » sise à Yassa – Douala, ce juste après sa réélection à la tête du SYNAFOC.

Un discours dans lequel il invite tous les acteurs du football à se mettre ensemble pour la reconstruction, le développement et la professionnalisation de notre sport roi.

Voici l’intégralité du discours du Président National du SYNAFOC, Gérémie Njitap…

Permettez-moi avant toute chose cet hommage au premier président du SYNAFOC. Veuillez vous lever pour  une minute de silence en la mémoire de Monsieur David MAYEBI…..

 

Je vous remercie.

 

  • Excellence Monsieur l’Ambassadeur Itinérant à la Présidence de la République,
  • Monsieur le Président du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun,
  • Monsieur le Président de la Fédération Camerounaise de Football,
  • Monsieur le Président de l’Association des Clubs d’Elite,
  • Monsieur le Président du Collectif des Anciens Lions Indomptables du Football,
  • Monsieur le Président de la Commission Électorale,  
  • Mesdames Messieurs les Délégués,
  • Distingués invités, en vos rangs et grades respectifs,

 

C’est pour mes collaborateurs et moi-même un immense honneur de vous recevoir ici ce jour.

 

Permettez-moi tout d’abord d’adresser mes sincères remerciements aux adhérentes et adhérents du SYNAFOC qui m’ont renouvelé leur confiance.

 

Je voudrais vous dire que mon équipe et moi-même ne trahirons jamais votre confiance. Nous sommes motivés par l’envie de vous satisfaire.

 

Je profite de cette occasion pour remercier les pouvoirs publics, un acteur invisible mais toujours présent au premier rang desquels le Président de la République Son Excellence Paul BIYA qui ne ménage aucun effort pour soutenir les efforts de développement toujours appelé à l'esprit d'équipe

 

Je remercie tous les membres du Comité Directeur pour le travail accompli tout au long de ces quatre dernières années marquées par la pandémie de la COVID-19. Grâce aux efforts de tous, à notre esprit d’équipe, nous avons su transformer nos divergences en convergences, nos différences en force pour porter toujours plus haut la voix des footballeurs.

 

Je remercie enfin tous les collaborateurs du SYNAFOC sans lesquels le travail accompli aurait tout simplement été impossible.

 

Distingués invités, chères adhérentes, chers adhérents,

Mesdames Messieurs,

 

Ce mercredi 5 janvier 2022 restera une date historique. A l’aube de l’évènement sportif le plus important du continent que notre pays s’apprête à accueillir, le siège du Syndicat National des Footballeurs Camerounais abrite plus qu’une Assemblée Générale Élective, le rassemblement inédit de tous les amoureux du sport en général et du football en particulier.

 

 

La sagesse populaire africaine nous enseigne que « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin on va ».

 

Le rassemblement de ce jour me réjouit tout particulièrement parce qu’il y a ici toutes les personnes qui ont en commun le désir ardent de participer à la Renaissance de notre football…

 

Parce qu’il y a ici de personnes qui sont prêtes à mettre leur intelligence au service au service du collectif.

 

Parce qu’à l’arrivée, le seul et unique vainqueur sera notre football.

 

Le SYNAFOC que j’ai l’insigne honneur de diriger depuis cinq ans entend prendre toute sa part dans ce vaste chantier de la reconstruction de notre football.

 

Cette reconstruction repose sur trois piliers fondamentaux 

 

Le premier c’est l’urgence de mettre sur pied une plateforme de collaboration entre toutes les parties prenantes et tous les acteurs majeurs de notre football. Cette concertation permanente est vitale pour prévenir ou résoudre les conflits, aplanir les malentendus. Elle nous permettrait d’évoluer en bloc équipe.

 

« Une seule main ne peut attacher un fagot de bois » 

C’est pourquoi je lance un appel à tous ceux qui ne sont pas ici aujourd’hui à rejoindre ce grand rassemblement pour qu’ensemble nous prenions un nouveau départ.

 

Le deuxième pilier Mesdames messieurs, c’est la protection et la promotion des footballeuses et footballeurs qui constituent la véritable matière première de notre football.

 

En 2021 le SYNAFOC a conduit une enquête portant sur les conditions de vie et de travail des footballeuses et footballeurs Camerounais. Les résultats obtenus attestent de la grande précarité et de l’indigence de ces travailleurs.

 

Est-il normal qu’au Cameroun 7 footballeurs sur 10 en moyenne ne disposent d’aucune copie de leur contrat ?

  • 40% de joueurs d’Elite 1, 69% d’Elite 2 et 65% chez les dames,

Je dis NON ce n’est pas normal

 

Est-il normal qu’au Cameroun les footballeurs et footballeuses soient payés au lance pierre ? Les retards de salaires s’accumulent de saison en saison :

  • 65% de joueurs d’Elite 1, 75% d’Elite 2 et 86% chez les dames

Je dis NON c’est un véritable scandale

 

Est-il normal qu’au Cameroun les footballeurs et footballeuses ne bénéficient d’aucune protection sociale ? Le taux d’immatriculation à la CNPS est extrêmement faible, soit :

  • 19% des joueurs d’Elite 1, 14% d’Elite 2 et 79% chez les dames.

 

Je dis NON et NON ce n’est pas admissible. Les droits des footballeuses et footballeurs doivent être respectés ici comme ils le sont ailleurs dans le monde et le SYNAFOC ne relâchera jamais de vigilance. 

 

Si nous ne prenons pas soin de nos enfants d’autres le feront à notre place et ils iront alors en EXODE dans les conditions dangereuses que vous connaissez. Selon un rapport de mai 2021 du Centre International du Sport C.I.E.S, Observatoire mondial du football, le Cameroun est classé 27ème parmi les pays qui exportent le plus ses joueurs. C’est là un chiffre qui doit nous interpeller.     

 

Le troisième et dernier pilier est l’absolu nécessité pour les clubs professionnels d’effectuer leur arrimage juridique en conformité avec la loi numéro 2001/018 du 15 juillet 2018. Cette loi dispose que les clubs professionnels doivent choisir l’une des trois formes juridiques suivantes :

  • Société d’économie mixte à objet sportif ;
  • Société à responsabilité limitée à objet sportif ;
  • Société à objet sportif.

 

Conscients de la complexité de cette mutation irréversible Tous les acteurs sportifs majeurs devraient se mobiliser pour accompagner les clubs dans cette transformation.

 

Voilà en quelques mots Mesdames messieurs les chantiers prioritaires qui interpellent le SYNAFOC. Pour nos jeunes frères nos avons TOUS l’obligation de réussir.

 

En ces premiers jours de 2022, je voudrais formuler pour vous et pour vos proches mes vœux les meilleurs pour une année de victoire sportive, d’accomplissement professionnel et de bonheur familial.

 

Que Dieu nous y conduise

 

Je vous remercie de votre aimable attention !

© FIFPro World Players' Union 2022 - Legals Designed by IDIX
Search